La direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN) du Pas-de-Calais vous propose des outils pour vous appuyer dans la construction de cette relation. Dans les "supports de travail", retrouvez une présentation des outils ainsi que les 3 débats.

Débat 1 : Comment réussir la séparation ?

La première rentrée est un moment clé pour réussir la première scolarisation d’un enfant. Elle offre les conditions d'une écoute et d'une reconnaissance de la famille dans les angoisses et les questionnements qui les animent. L’enfant apprend à s'installer dans un nouvel espace, un temps organisé, dans une relation à l'adulte et à ses pairs ; il développe ses premières habiletés sociales et prend confiance en lui dans cet environnement qu'il doit comprendre et s'approprier. La présence d’un adulte, qui lui témoigne une attention, l'écoute, le rassure, l'accompagne dans la compréhension, l’encourage dans ses efforts, est une aide précieuse dans l’accompagnement à la première scolarisation.

Débat 2 : Comment apprend-on à parler ? Comment accompagner son enfant ?

Cette rencontre doit permettre aux parents de comprendre comment s’organise le développement langagier de l’enfant et comment se déroule l’apprentissage de la langue orale à l’école maternelle. Il s’agit bien évidemment d’instaurer une relation de confiance réciproque propice à la réussite de l’enfant et de débattre de la façon dont les parents peuvent accompagner leur enfant dans cet apprentissage fondamental. Ce sujet est source de nombreuses questions et inquiétudes des parents (retard, difficulté, troubles). L’enjeu est important : éclairer les parents, les rassurer, les alerter et construire par les échanges une coopération mutuelle avec tous, quels que soient leur rapport à la langue et leurs habitudes culturelles.

Débat 3 : Être bien à l’école

Le sentiment de bien-être contribue à la qualité des apprentissages. Il suppose un cadre protecteur et sécurisant dans lequel les règles du "vivre ensemble" sont connues et acceptées des élèves. Les élèves doivent pouvoir travailler dans le calme, disposer d’une certaine autonomie, évoluer dans un climat de confiance. Ils prennent alors des initiatives, osent faire, essayer et répondre, ils peuvent se tromper car ils sont assurés d’un regard et d’un accompagnement bienveillant de l’enseignant qui prodigue conseil, encouragement et apporte les aides à chaque fois que l’élève en a besoin. Le bien-être des enfants se construit tant à l’école qu’à la maison. La nutrition, le sommeil, l’hygiène de vie, la propreté en sont des composantes tout comme la confiance que les parents accordent à l’école