Le programme vacances travail séduit les jeunes

Publication : 14 janvier 2022

Le PVT (programme vacances travail), également appelé visa vacances travail, permet aux jeunes âgés de 18 à 30 ans de voyager pendant un an dans un autre pays avec la possibilité de travailler sur place pour compléter leur budget.
Le programme vacance-travail (VPT)

Le programme vacances travail, c’est quoi ?

Le PVT (programme vacances travail) est une opportunité de partir à l'étranger pendant plusieurs mois. Le principe : voyager, tout en travaillant pour financer son séjour. Dans l'objectif de vivre une immersion dans un pays pour enrichir son parcours personnel et professionnel. 

Qui peut en bénéficier ?

Les jeunes âgés de 18 à 30 ans, jusqu'à 35 ans dans quelques pays. Les candidats doivent être titulaire d’un passeport français en cours de validité. Aucun niveau de langue ou d'expérience professionnelle est demandé. Depuis sa mise en œuvre, le PVT a connu un vif succès auprès des étudiants et des jeunes diplômés.

Quelles sont les conditions pour partir ?

Pour partir, il faut disposer de ressources financières pour subvenir à ses besoins au début du séjour. En fonction de votre destination son montant varie. Vous devrez aussi prévoir votre billet de retour ou des ressources suffisantes pour acheter un billet. Certains pays demandent aussi de justifier d'une assurance privée couvrant tous les risques.

Vers quelles destinations ?

Les pays avec lesquels la France a signé cet accord sont le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Canada, l’Australie, la Corée du Sud, l’Argentine, Hong-Kong, le Chili, la Colombie, Taïwan, l'Uruguay, le Mexique, le Brésil, la Russie et le Pérou... Les destinations peuvent évoluer, consultez les sites France diplomatie ou pvtistes pour connaître les destinations et conditions, pays par pays.

Combien de temps dure le séjour ?

La durée du séjour ne peut pas excéder un an. À noter, l’Australie permet aux jeunes pouvant justifier d’un minimum de trois mois de travail comme saisonnier agricole de faire prolonger leur PVT d’une année supplémentaire.

Comment participer au programme ?

Toutes les informations sur le programme et les dossiers de demande de visas sont disponibles auprès des consulats des pays concernés ou via leur site Internet.

Témoignages d'étudiantes

Karine partie en Australie à la fin de ses études pour perfectionner son anglais

"Pour améliorer votre anglais, si vous partez avec des amis, je vous conseille de vous séparer"

Je suis partie en Australie pendant 9 mois dans le cadre du PVT. Avec 2 amies, nous avons décidé de séjourner à l’étranger après la fin de nos études pour perfectionner notre anglais. Nous avons choisi l’Australie parce que le visa vacances travail y est plutôt facile à obtenir. Puis, le pays nous faisait rêver. Nous avons fait de très beaux voyages dans la région. J’ai travaillé en tant que serveuse dans des cafés français. J’ai fait des vendanges et distribué des tracts dans la rue. J’ai même travaillé à la chaîne dans une usine de fabrication de DVD. Nous trouvions du travail, mais c’était moins facile que ce que l’on avait imaginé. Et il faut savoir que la vie sur place est très chère. Et pour vraiment améliorer son anglais, si vous partez avec des amis, je vous conseille de vous séparer quelque temps lorsque chacun a pris ses marques dans le pays.

Élisa est partie un an en Australie pour travailler auprès d'habitants fermiers

"Mon premier voyage en Inde m’a mise sur la voie de mes études pour devenir infirmière"

Après l’Inde, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande, je suis partie en Australie avec le PVT. Avec mon ami, nous voulions rester dans le pays pendant une année entière et travailler avec les habitants, dans une ferme, notamment. Pas uniquement faire du tourisme. Nous avons préparé ce départ pendant plusieurs mois, sans nous presser. Chaque voyage correspond à une motivation différente. Par exemple, mon premier voyage en Inde avait un but humanitaire. Cela m’a mise sur la voie de mes études ensuite : infirmière. Pour mon année de fille au pair aux États-Unis, je voulais apprendre à parler anglais et également à mieux me connaître. L'avantage, c'est d'être accueilli par une famille. Il y a un cadre et pas trop besoin de faire preuve de "débrouille". Une bonne solution pour un premier grand voyage. Ce que j’aime le plus, c’est l’incroyable sentiment de liberté en voyage. On est fier de ce qu'on accompli... quand tout fonctionne !

À lire aussi

Sur le web

Haut de page