Les licences professionnelles

Publication : 8 décembre 2020

Élaborés en partenariat avec des professionnels, ces diplômes permettent chaque année à plus de 52 000 jeunes avec le bac ou ayant validé jusqu'à 120 crédits ECTS de se spécialiser ou d'acquérir une double compétence. Accès sélectif.
Une formation en 1 an après un bac+2 proche du terrain

Admission

La licence professionnelle est acces­sible aux titulaires du bac (ou d’un diplôme équivalent) et aux candidats ayant validé jusqu’à 120 crédits dans le cadre d’une licence ou d’un BTS, par exemple, compatible avec la mention demandée. Les étudiants peuvent rejoindre cette formation à tout moment de leur cycle : fin de 1er semestre ou fin d’année.

Pour les futurs bacheliers, les can­didatures sont gérées par la plate­forme nationale de préinscription en 1re année de l’enseignement supérieur Parcoursup. Pour les autres, il faut s’adresser directement aux établissements de for­mations, universités notamment.

Recrutement sur dossier et entretien de motivation. Sont examinés le parcours d'études (diplôme, spécialité, résultats), les stages et les activités personnelles dénotant une compétence ou un intérêt pour le domaine envisagé.

Organisation des études

Durée des études

La licence professionnelle est désormais de durée variable (1, 2 ou 3 ans) selon le niveau à l’entrée en formation.

À l’université, au sein d’une UFR (unité de formation et de recherche), mais aussi en établis­sement dispensant des formations de 1er cycle (école, lycée) ou encore en CFA (centre de formation d’apprentis), elle se prépare :

  • en 3 ans après le bac,
  • en 2 ans avec un niveau bac + 1 (soit 60 crédits ECTS vali­dés)
  • en 1 an après un bac + 2 (soit 120 crédits ECTS validés)

Elle peut être préparée en formation initiale ou en formation continue. La formation peut être suivie en alter­nance sous contrat de professionnalisa­tion ou d’apprentissage

Formation

Elle est organisée en semestres conférant chacun 30 crédits ECTS.

Elle est com­posée d’UE (unités d’enseignement) regroupées par semestres : de 2 à 6 semestres selon le parcours d’études défini par l’étudiant dans le cadre du contrat pédagogique de réussite.

Chaque université propose des par­cours de formation différenciés en fonction des acquis de l’étudiant. Les effectifs sont limités afin de garantir un bon encadrement. Le parcours comprend des enseigne­ments théoriques, des enseignements pratiques, des mises en situation professionnelle, l’apprentissage de méthodes et d’outils, et des périodes en entreprise.

Les enseignements peuvent être orga­nisés à distance via les technologies numériques.

Les étudiants peuvent effectuer une partie de leurs études à l'étranger par le biais des conventions Erasmus +.

Rythme de travail

Entre les cours, les TD (travaux dirigés) et TP (travaux pratiques, le projet tutoré et le stage, l'année est intensive. Le rythme d'études est soutenu et la présence aux cours obligatoire. Beaucoup de travail personnel et de prises d'initiative sont attendus de la part de l'étudiant/e, notamment lors des périodes en entreprise.

Pour l'alternant/e, l'implication personnelle est double en cours et en emploi. Il faut savoir bien gérer son temps.

Au programme

Les licences professionnelles sont définies par un nom de domaine, de mention et de parcours si besoin. Ces domaines correspondent à des sec­teurs disciplinaires ou des secteurs d’activité. Les mentions et parcours correspondent à un champ de sciences appliquées ou à un ou des métiers déterminés de l’industrie ou des ser­vices.

Avec 173 mentions, elles couvrent une large palette de métiers dans tous les secteurs professionnels : le domaine de la production agricole ou industrielle et le secteur tertiaire avec notamment le commerce, le transport, les services marchands et les services aux personnes et aux col­lectivités.

Elles per­mettent aux étudiants d’acquérir ou d’approfondir leurs connaissances et compétences théoriques et pratiques pour le secteur et le métier visés ou bien de développer une seconde com­pétence, notamment lorsque l’étudiant a déjà validé un diplôme professionnel (BTS ou DEUST, par exemple).

L'enseignement général comprend des cours de français, de langues et d'informatique avec un objectif : la connaissance de l'entreprise.

Professionnalisation

Stage en entreprise et projet tutoré favorisent l'accès à l'emploi.

La licence professionnelle prévoit des projets tutorés individuels ou collectifs (des études de cas), et des stages obli­gatoires, qui correspondent à un tiers des crédits du parcours de formation. Au moins 25% des enseignements sont assurés par des professionnels.

De nombreuses licences professionnelles sont proposées en apprentissage, ce qui permet d'acquérir de l'expérience.

Validation des études

Évaluation

La validation des études s'effectue par un contrôle continu, un examen final, ou en combinant l'un et l'autre.

Intégrée au LMD, la licence professionnelle équivaut à 180 crédits ECTS. L'étudiant/e les valide s'il/elle obtient une moyenne de 10/20 sur l'ensemble des UE, aux projets tutorés et aux stages. Ces derniers font l'objet d'un mémoire, évalué lors d'une soutenance orale.

Diplôme national

La licence professionnelle a la même valeur quelle que soit l'université qui la délivre. Elle confère le grade de licence, un niveau de référence reconnu partout en Europe.

Et après ?

Insertion professionnelle

Une enquête sur les conditions d'emploi des diplômés 2016 de l'université montre que 93% des titulaires de licence professionnelle sont en activité 30 mois après la fin des études. 8 sur 10 occupent un emploi stable et 7 sur 10 appartiennent à la catégorie cadre ou profession intermédiaire (source : RERS 2020).

Poursuite d'études

Certains diplômés font le choix de poursuivre leurs études. En s'inscrivant en master (accès sur dossier avec un projet cohérent) ou en rejoignant une école (accès sur épreuves).