Dossier

Les voies d’accès aux études de maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie

Publication : 4 novembre 2022

Pour accéder aux études de santé (maïeutique, médecine, odontologie et pharmacie), les lycéens doivent suivre le PASS (parcours d'accès spécifique santé) ou une L.AS (licence avec option accès santé) à l'université et réussir aux sélections organisées à l'issue.

Deux parcours d'accès

Les études de maïeutique (sage-femme), médecine, odontologie (chirurgie dentaire) ou pharmacie sont accessibles après 1, 2 ou 3 années d’études supérieures à l'université. Les lycéens ont le choix entre deux parcours : le PASS (parcours d'accès spécifique santé) ou une L.AS (licence avec option accès santé).

Certains de ces parcours permettent aussi de candidater en IFMK (institut de formation en masso-kinésithérapie) ou dans d’autres formations paramédicales (par exemple ergothérapie, pédicure-podologie, soins infirmiers, etc.). Pour savoir à quelles filières de santé prépare chaque parcours, il faut se renseigner auprès des universités et sur les fiches formations de Parcoursup.

Le PASS (parcours d'accès spécifique santé)

Proposé dans les universités ayant des facultés de santé, le PASS est une licence comprenant :

  • une majorité d'enseignements en santé (sciences fondamentales et sciences humaines et sociales du domaine de la santé) ;
  • une option qui correspond à ses points forts et à ses autres projets éventuels (par exemple, option droit, biologie, langues, etc.) ;
  • des cours d’anglais ;
  • des modules pour découvrir les métiers de la santé ;
  • une préparation aux épreuves permettant de candidater en santé.

Les L.AS (licences avec option accès santé)

Proposées dans des universités ayant des facultés de santé ou non, les L.AS sont des licences comprenant :

  • une majorité d'enseignements correspondant à la discipline choisie (par exemple, droit, biologie, mathématiques, lettres, etc.), discipline qui correspond le mieux à ses projets et ses points forts ;
  • des enseignements liés à l’option santé qui apportent les compétences nécessaires à la poursuite d'études en santé ;
  • des cours d’anglais ;
  • des modules pour découvrir les métiers de la santé ;
  • une préparation aux épreuves permettant de candidater en santé.

 

 

Comment choisir entre PASS et L.AS ?

La candidature aux études de santé étant jugée, pour une part importante, sur les notes obtenues en 1re année à l’université, il est recommandé au lycéen de formuler des vœux pour des parcours qui correspondent à ses points forts au lycée et à son projet d’études.

Un bachelier qui a un profil équilibré entre les disciplines scientifiques, très motivé par les études de santé, a tout intérêt à choisir le PASS, qui le plonge d’emblée dans les enseignements au cœur de ces filières. Il devra néanmoins s’interroger sur l’option qui l’intéresse le plus pour une éventuelle poursuite d’études en dehors des formations de santé.

Un lycéen avec un point fort et un intérêt dans une discipline en particulier (parfois éloignée de la biologie) pourra opter pour une L.AS dans cette majeure, qui lui permettra d’obtenir de très bons résultats aux examens. Les L.AS sont aussi indiquées pour ceux qui hésitent entre des études de santé et un autre projet d’études. Elles leur permettent en effet d’explorer une autre voie, en cas d’échec à l’entrée en études de santé.

 

 

La sélection à l'issue du PASS ou L.AS

Le nombre de places offertes aux étudiants dans chacune des filières de santé MMOP (maïeutique, médecine, odontologie ou pharmacie), appelé "capacité d'accueil", est défini par les universités en accord avec les agences régionales de santé.

Les étudiants en PASS ou en L.AS qui souhaitent candidater à l'entrée de ces filières doivent avoir validé leur année, et dans certaines universités, en première session (sans aller aux rattrapages). La sélection repose ensuite sur :

  • les notes obtenues par les candidats aux 2 semestres de formation et leur rang de classement au sein de la licence ;
  • des épreuves complémentaires (orales et parfois écrites) qui visent notamment à apprécier les capacités de réflexion, le projet professionnel et le savoir-être des candidats.

 

Les étudiants ayant obtenu des notes supérieures à un seuil fixé par l’université sont admis directement dans la filière de santé de leur choix. La liste des autres candidats admis à l'issue des épreuves complémentaires est fixée selon les capacités d'accueil.

Les étudiants qui ont validé leur année mais ne sont pas admis en filière de santé peuvent poursuivre en 2e année de licence et, s’il le souhaite, recandidater aux études de santé après avoir validé au moins une année supplémentaire (par exemple en fin de L2).

Les étudiants qui ne valident pas leur PASS ne peuvent pas redoubler et doivent se réorienter via Parcoursup sauf en licence santé (PASS ou L.AS). Ceux qui ne valident pas leur L.AS peuvent redoubler leur licence mais sans l'option santé ou se réorienter via Parcoursup. Tous pourront candidater à nouveau aux études de santé après au moins une année supplémentaire.

Quels que soient leur parcours, les étudiants peuvent candidater au maximum deux fois aux études de santé MMOP.

Selon les universités, entre 25 et 30 % des étudiants intègrent un cursus de santé à l’issue d’une ou deux tentatives.

Des passerelles pour les étudiants du paramédical

Certaines universités proposent à des étudiants ou à des titulaires d'un diplôme d’État du paramédical, notamment des étudiants en soins infirmiers, de candidater aux études de maïeutique, médecine, odontologie ou pharmacie.

Ainsi les lycéens qui s’orientent d’abord vers des formations courtes pourront bifurquer vers des formations plus longues dans le domaine de la santé. Ils déposeront leur candidature directement à la faculté de santé dans l’université de leur choix.