Les élèves en situation de handicap au collège

Publication : 15 juin 2022

Au collège, les aménagements définis à l’école élémentaire dans le cadre du PPS se poursuivent. Scolarisation individuelle, avec l’appui d’un dispositif Ulis ou dans les classes d’un établissement spécialisé : différents modes de scolarisation sont possibles pour répondre aux besoins de chaque élève en situation de handicap.
collegienne en difficulté scolaire

La scolarisation au collège

  • Les aménagements pédagogiques

Dans le cadre de son PPS (projet personnalisé de scolarisation), un élève en situation de handicap peut être scolarisé avec différentes aides et aménagements. Il peut être accompagné au sein du collège par un AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap) individuel ou mutualisé, autrement dit partagé avec d’autres élèves. Suivant ses besoins, il pourra disposer de matériel adapté (ordinateur avec plage braille ou synthèse vocale, micro HF...) et des aménagements pourront être mis en place pour les examens. Il faut, par exemple, prendre en compte les difficultés que rencontre un élève déficient visuel pour manipuler le matériel en sciences ou les cartes en géographie. C’est là que le PPS prend tout son sens : il définit, matière par matière, les aménagements nécessaires et les éventuelles dispenses de cours (le chant, par exemple, en cas de gêne respiratoire). Les soins et rééducations, assurés par un Sessad (lire ci-dessous), peuvent être intégrés à son emploi du temps.

  • L’appui d’un dispositif Ulis

L’élève en situation de handicap peut être scolarisé avec l’appui d’un dispositif Ulis (unité localisée pour l'inclusion scolaire). Au sein du collège, ce dispositif regroupe, quelques heures par semaine et en fonction de leur projet personnalisé de scolarisation, jusqu’à 10 élèves de 12 à 16 ans. Un enseignant spécialisé apporte un soutien et adapte ses méthodes d’enseignement. Chaque élève est inscrit dans la classe correspondant à son niveau d’âge.
Le projet d'établissement doit consacrer un volet à l'inclusion des élèves en situation de handicap. Les projets des Ulis font partie intégrante du projet de l'établissement qui les accueille.

  • L’accompagnement par un Sessad

Le Sessad (service d’éducation spécialisée et de soins à domicile) propose des accompagnements médicaux, paramédicaux, psychosociaux, éducatifs et pédagogiques adaptés. L’équipe du Sessad peut intervenir au sein de l’établissement où est scolarisé l’enfant ou l’adolescent en situation de handicap. Il lui assure ainsi une meilleure inclusion et une plus grande autonomie.

La scolarisation en milieu spécialisé : du sur-mesure

Si l’état de l’élève ne lui permet pas d’être scolarisé en milieu ordinaire, un établissement médico-social peut, dans le cadre du PPS, lui proposer un enseignement sur mesure dans le cadre d’une "unité d’enseignement". Il assure à la fois les soins, la rééducation et la scolarisation. L’élève peut aussi être scolarisé à temps partiel dans un établissement médico-social et bénéficier d’un temps d’inclusion dans une classe de collège ou être inscrit dans une unité d’enseignement délocalisée dans un collège. C’est l’enseignant référent qui coordonne les différentes actions et fait le lien entre l’élève et les structures qu’il fréquente.

Réfléchir à son orientation

Dès la 3e, l’élève doit se préoccuper de son orientation. Les stages permettent d'anticiper les possibilités en termes de formation ou de pré-orientation : on voit comment le jeune évolue dans le monde professionnel ; on repère les activités qu’il peut ou souhaite faire, mais aussi celles qui ne lui conviennent pas. En fonction de son projet et des restrictions imposées par sa situation de handicap, le jeune aura le choix entre voie générale et technologique ou voie professionnelle : CAP (certificat d’aptitude professionnelle), bac professionnel, 2de générale et technologique… La procédure d’affectation en fin de 3e prend en compte les besoins spécifiques des élèves en situation de handicap (proximité géographique et accessibilité de l’établissement de formation…).

Information école inclusive

Les cellules d’écoute et de réponse, dans chaque DSDEN (direction des services départementaux de l’Éducation nationale), ont pour objectif d’informer les familles sur les dispositifs existants et le service public de l’école inclusive et de répondre aux questions sur le suivi du dossier de leur enfant. Elles sont joignables au numéro unique : 0 805 805 110 (service gratuit + prix d’un appel local).

La cellule ministérielle « Aide handicap école » est joignable au 0 800 730 123 (numéro accessible aux personnes sourdes et malentendantes).

Vous pouvez également écrire à l'adresse : aidehandicapecole@education.gouv.fr.